SPÉCIAL JULES VERNES

Special_Jules_Verne_0

SPÉCIAL JULES VERNES

Jules Verne naquit à Nantes le 8 février 1828. Son père, Pierre Verne, fils d’un magistrat de Provins, s’était rendu acquéreur en 1825 d’une étude d’avoué et avait épousé en 1827 Sophie Allotte de la Füye, d’une famille nantaise aisée qui comptait des navigateurs et des armateurs. Jules Verne eut un frère : Paul (1829 – 1897) et trois soeurs : Anna, Mathilde et Marie. À six ans, il prend ses premières leçons de la veuve d’un capitaine au long cours et à huit entre avec son frère au petit séminaire de Saint-Donatien.

En 1839, ayant acheté l’engagement d’un mousse, il s’embarque sur un long-courrier en partance pour les Indes. Rattrapé à Paimboeuf par son père, il avoue être parti pour rapporter à sa cousine Caroline Tronson un collier de corail. Mais, rudement tancé, il promet :  » Je ne voyagerai plus qu’en rêve.  »

ARDRADIO_Special_De_la_Terre_a_la_Lune_03

À la rentrée scolaire de 1844, il est inscrit au lycée de Nantes où il fera sa rhétorique et sa philosophie. Ses baccalauréats passés, et comme son père lui destine sa succession, il commence son droit. Sans cesser d’aimer Caroline, et tout en écrivant ses premières oeuvres : Des sonnets et une tragédie en vers; un théâtre… de marionnettes refuse la tragédie, que le cercle de famille n’applaudit pas, et dont on ignore tout, même le titre.

Caroline se marie en 1847, au grand désespoir de Jules Verne. Il passe son premier examen de droit à Paris où il ne demeure que le temps nécessaire. L’année suivante, il compose une autre oeuvre dramatique, assez libre celle-là, qu’on lit en petit comité au Cercle de la Cagnotte, à Nantes. Le théâtre l’attire et le théâtre, c’est Paris. Il obtient de son père l’autorisation d’aller terminer ses études de droit dans la capitale où il débarque, pour la seconde fois, le 12 novembre 1848.

ARDRADIO_Special_De_la_Terre_a_la_Lune_04

À Paris, il s’installe, avec un autre jeune Nantais en cours d’études, Édouard Bonamy, dans une maison meublée, rue de l’Ancienne-Comédie. Son père lui fournit une pension calculée au plus près du strict nécessaire. Avide tout lire, Jules Verne jeûnera trois jours pour s’acheter le théâtre de Shakespeare…

Il écrit, et naturellement pour le théâtre. Avec d’autant plus de confiance qu’il a fait la connaissance de Dumas père et assisté, au Théâtre Historique dans la loge même de l’écrivain, à l’une des premières représentations de LA JEUNESSE DES MOUSQUETAIRES (21 FÉVRIER 1849).

Mais le droit n’est pas oublié et Verne passe sa thèse en 1850. Selon le voeu de son père, il devrait s’inscrire au barreau de Nantes ou prendre sa charge d’avoué. Fermement, l’écrivain refuse : la seule carrière qui lui convienne est celle des lettres.

Il ne quitte pas Paris et, pour boucler son budget, doit donner des leçons. En 1852, il publie LES PREMIERS NAVIRES DE LA MARINE MEXICAINE et UN VOYAGE EN BALLON qui figurera plus tard dans le volume LE DOCTEUR OX sous le titre UN DRAME DANS LES AIRS, deux récits où déjà se devine le futur auteur des VOYAGES EXTRAORDINAIRES.

ARDRADIO_Special_De_la_Terre_a_la_Lune_05

En 1856, il fait la connaissance de celle qu’il épousera le 10 janvier 1857 : Honorine-Anne Hébé Morel, née du Fraysne de Viane, veuve de vingt-six ans et mère de deux fillettes. Jules Verne, grâce aux relations de son beau-père et à un apport de Pierre Verne (50,000 francs), entre à la Bourse de Paris comme associé de l’agent de change Eggly. Il continue à lire énormément et entame ses premiers grands voyages (Angleterre et Écosse en 1859, Norvège et Scandinavie en 1861) tout en continuant à écrire pour le théâtre. Le 3 août 1861, naît Michel Verne, qui sera son unique enfant.

1862 : Il présente à l’éditeur Hetzel CINQ SEMAINES EN BALLON et signe un contrat qui l’engage pour les vingt années suivantes. Sa vraie carrière va commencer : Le roman, qui paraît en décembre 1862, remporte un succès triomphal, en France d’abord puis dans le monde. Jules Verne peut abandonner la Bourse sans inquiétude.

Special_Jules_Verne_3

1864 verra la sortie de VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE suivi en 1865 par DE LA TERRE À LA LUNE. Ainsi débutera sa fameuse série des VOYAGES EXTRAORDINAIRES qui se poursuivra durant quarante années. On connaît tous les grands titres de cette série, des titres comme L’ÎLE MYSTÉRIEUSE, VINGT MILLE LIEUES SOUS LES MERS, MICHEL STROGOFF, ROBUR LE CONQUÉRANT, etc.

En 1866, il achète son premier bateau baptisé du prénom de son fils : le Saint-Michel. Il le surnommera son cabinet de travail flottant. Il continuera de voyager, d’écrire ses romans et ses pièces de théâtre sans que sa popularité ne faiblisse.

En 1886 – 1887, après un drame dont on connaît peu de choses (Il fut blessé de deux balles de revolver par un jeune homme qu’on a dit atteint de fièvre cérébral (???) et qui était, semble-t-il, un de ses neveux) et la vente de son yatch, il renonce à sa vie libre et voyageuse et jette l’ancre à Amiens.

En 1902, il est atteint de la cataracte mais il continue de travailler jusqu’à ce qu’il ne puisse plus tenir une plume. Il se passionne pour les AVENTURES D’ARTHUR GORDON PYM d’Edgar Poe, l’un des auteurs qu’il admire le plus, depuis cinquante ans. Et il écrit la suite des aventures du héros américain: LE SPHINX DES GLACES. Il écrira encore dix livres, avant de mourir le 24 mars 1905, dans sa maison d’Amiens.

En tout, Jules Verne a écrit plus de 80 romans, publié plusieurs grands ouvrages de vulgarisation et fait représenter, seul ou en collaboration, une quinzaine de pièces de théâtre. Il est à juste titre considéré comme un des créateurs des romans d’Anticipation avec H. G. Wells à cause de sa grande connaissance des étonnantes conquêtes de la science.

(c) www.imaginaire.ca

DOCUMENT

De la Terre à la Lune (pdf)

PHOTOS

Special_Jules_Verne_4

Special_Jules_Verne_5

Special_Jules_Verne_6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *